un an sans internet

Si beaucoup d’entre nous pense que se déconnecter d’Internet pendant un an est une chose incroyable, mais pourtant bénéfique, il n’est en fait rien du tout.

Paul Miller, 26 ans, est journaliste pour le site américain The Verge, qui a tenté l’aventure folle de ne pas utiliser Internet pendant un an.

Après avoir quitté New-York et rejoint sa famille dans le Colorado, il explique qu’il était revenu au plaisir des relations simples et sans parasite (au début en tout cas). Il a perdu 7 kilos, et s’est fait de nombreux amis en « ressortant un peu plus ». « Ma sœur, qui a dû avec la frustration tenter de me parler alors que j’étais à moitié en train de l’écouter et à moitié en train d’être sur l’ordinateur, aime la façon dont nous discutons désormais », explique-t-il.

Rapidement, le journaliste déchante pourtant : au bout d’un moment, par ennui et par flemme, il ne sortait plus, n’appelait plus ses amis pour sortir.  »À certains moments, mes parents se demandaient si j’étais encore en vie et ont envoyé ma sœur à mon appartement pour voir comment j’allais », a-t-il expliqué au site The Verge.

paul miller internet

Au final, le monde que l’on vit tous les jours au travers d’internet est tellement intense par rapport à la vie réel que l’homme a perdu le fil d’une réalité parfois ennuyeuse. « Sur Internet, il est facile de dire que je suis en vie et en bonne santé, facile de travailler avec ses collègues, facile d’être une partie prenante de la société »

Voici donc son improbable conclusion, après un an passé sans internet : « Il y a beaucoup de ‘réalité’ dans le monde virtuel, et beaucoup de ‘virtualité’ dans nos réalités ». Ça donne à réfléchir non ?

[Source : 1 / 2]

Vous aimez cet article ? Partagez le.

By TechRevolutions| No Comment | Buzz
3